Pyrénées-Orientales : un nouveau président pour la mutuelle des fonctionnaires

Pyrénées-Orientales : un nouveau président pour la mutuelle des fonctionnaires

Un nouveau président pour la mutuelle nationale territoriale (MNT) a été élu à l’unanimité par l’assemblée générale ce jeudi matin à Saleille. Stéphane Maroselli succède à Marie-José Greseque. 

Maire adjoint aux finances de la commune du Soler et secrétaire général de Force ouvrière des territoriaux de la ville de Perpignan, Stéphane Maroselli ajoute une corde à son arc, celle de président la MNT (section des PO), mutuelle référence des agents des services publics locaux et de la fonction publique en général. Avec près de 16 000 adhérents dans le secteur de la fonction publique, cet homme de réseau souhaite impulser une nouvelle dynamique à ce mastodonte du paysage mutualiste français.

De bénévole à President

Stephane Maroselli est entrée au conseil de section des Pyrénées-Orientales de la MNT en 2008 « un peu par curiosité ». Aujourd’hui, ses envies sont plus concrètes « je m’y implique par conviction. La MNT est la mutuelle des territoriaux, elle est administrée par des adhérents, de façon bénévole. Donner de son temps et mettre ses idées au service des autres, c’est contribuer aux valeurs qui sont celles de notre mutuelle. Dans une carrière, je trouve que c’est une belle aventure ! »

L’union fait la force

Une confiance accordé à un président qui démontre sa force de conviction au quotidien, notamment via ses actions au sein de FO 66, dont il est membre actif.  « Développer des contrats de groupes pour les collectivités auprès des mairies du département en profitant de l’élection de plus de 115 nouveaux maire dans le département » est une des premières actions que compte entreprendre le nouveau président de la mutuelle, qui estime « qu’aujourd’hui il y a encore trop de collectivité qui n’en bénéficiera pas. L’union fait la force et permettra dans ce cas de mieux négocier pour l’intérêt de tous ».

Reste à savoir si les communautés seront sensibles a l’argument économique…

Publié le 17/09/2020 à 21:23
Loïc Escorihuela/66 NEWS