Commerçants : des « non essentiels » vitaux par essence

Commerçants : des « non essentiels » vitaux par essence

Un rassemblement lourd de sens avait lieu ce lundi 16 novembre sur la place de la République à Perpignan. Habillés en noir, chaque « non essentiel » avait avec lui un drap rectangulaire sombre, synonyme de tombe. Ils s’écroulaient sur ce dernier à l’annonce de leur corps de métier, qu’un animateur énumérait les uns après les autres.

Enfin, un cercueil noir provenant d’un corbillard à été déposé au milieu du rassemblement, représentant « la mort des commerces, des artisans et des TPE non essentielles » annonçait Jean-Jacques Planes, un des acteurs majeurs de l’événement.

Partout en France

Un rassemblement, respectueux des gestes sanitaires, qui a réuni plus de 1000 personnes selon les organisateurs, moins de 400 selon la préfecture. Une chose est sûre, ce rassemblement dans le centre-ville de Perpignan est loin d’être le seul. En France, la colère des commerçants ne cesse de monter, de multiples manifestations ont eu lieu dans de nombreuses villes du pays.

Ce jeudi 12 novembre, le premier ministre Jean Castex annonçait le maintien du confinement jusqu’au 1er décembre, au moins. Les commerces non essentiels pourraient néanmoins rouvrir à cette date en cas d’amélioration de la situation sanitaire.

Publié le 16/11/2020 à 19:04
Julien Delmas/66 NEWS